REPONSE A UN INTERNAUTE 2

Bonjour Mr Kiatezua je voudrais savoir c’est quoi une puissance de sorcellerie ? on ma dit que c’est ce qui m’entoure.

Yann

Salut Yann

La sorcellerie est une notion autour de laquelle il y a beaucoup de confusion. Disons que généralement ce que l’on désigne par sorcellerie par rapport à l’Africain, ne l’est pas nécessairement.

J’ai démontré dans ma thèse doctorale (publié par l’Harmattan sous le titre : l’Inefficacité de l’Eglise face à la sorcellerie africaine) qu’en Afrique il y a trois sortes de mystères : le divin, l’humain et le démoniaque. Le mystère est un savoir qui confère un pouvoir. Ce savoir est généralement initiatique. Le pouvoir acquis par le mystère divin ne peut être utilisé que dans le bien, le pouvoir acquis par le mystère humain peut être utilisé dans le bien comme dans le mal, tandis que le pouvoir acquis par le mystère démoniaque ne peut être utilisé que dans le mal.

Il faut donc comprendre que le mystère africain n’est pas nécessairement la sorcellerie, comme on l’a inculqué à l’Africain depuis six siècles par la pensée rationnelle occidentale. Je montre donc à l’Africain que tous le savoir et le pouvoir qui l’entoure n’est pas de la sorcellerie ! En fait la sorcellerie n’est que l’usage négative d’un savoir ou d’un pouvoir. Ainsi seul le mystère humain et le mystère démoniaque peuvent être utilisé dans la sorcellerie. Car le mystère divin ne peut jamais être utilisé dans le mal.

Laissez-moi encore souligner que la sorcellerie n’est pas un savoir, ni un pouvoir, mais l’usage négative d’un savoir ou d’un pouvoir. Vous savez comment pendre quelqu’un , mais ce savoir ne fait pas de vous nécessairement un sorcier, tant que vous ne l’utilisez pas pour nuire aux autres.

Lorsque l’on parle de la sorcellerie en Afrique, il y a donc un abus de langage qui ne va pas dans le sens d’aider l’homme noir, mais qui plutôt renforce son asservissement à des puissance occultes impitoyables . la sorcellerie est essentiellement un mal. Tandis que les connaissances africaines ne sont pas nécessairement un mal.  Nos ancêtres connaissaient et pratiquaient le mystère divin ; c’est à tort que les missionnaires ce sont évertué à assimiler toutes les pratiques spirituelles et scientifiques des Africains à la sorcellerie et à la magie.

Il appartient donc aux scientifiques africains de rétablir la vérité sur la vraie nature des savoirs et pouvoirs développés par les Africains, et de les mettre dans une classification correcte.

Je vous conseille de lire à ce sujet mon article paru sur Atol et intitulé : Sorcellerie et développement en milieu kôngo. (cliquez sur le titre pour afficher l’article).

2 Comments on “REPONSE A UN INTERNAUTE 2”

  1. Dunda Matueka Says:

    Je suis ravi pour cette article

  2. Bilogui Elie Longin Magloire Says:

    Explication simple, claire et très profonde.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: